? De quoi rions-nous


L’Histoire nous enseigne que les évêques espagnols sont intervenus pour mettre fin à la polémique qui divisait, au XVIe siècle, les hommes de l’Eglise de la péninsule ibérique. Ces derniers débattaient de la question  suivante: les Amérindiens sont-ils des êtres humains normaux? Pour en avoir le cœur net, les évêques organisèrent, en 1550,  à Valladolid, une confrontation décisive  avec trois Amérindiens ramenés de leur tribu. Il s’agissait de vérifier si les intéressés éclateraient de rire devant les scènes satiriques qui leur étaient proposées, le rire étant considéré à l’époque comme une preuve tangible de l’appartenance à l’être humain.Des clowns et des bouffons, ramenés pour la circonstance,  jouèrent  leurs numéros, se moquant en particulier des hommes de religion et l’assistance finit par éclater de rire. Les Amérindiens, eux restèrent de marbre . La conclusion fut rapidement tirée : ils ne faisaient pas partie du genre humain. Cependant, il est à noter que ces mêmes Amérindiens éclatèrent de rire en sortant de la salle lorsque l’un d’eux fit un faux pas et dégringola tout en bas des escaliers!

En dépit de sa connotation raciste, cette histoire  nous interpelle sur le fait d’essayer de savoir ce qui nous fait rire aujourd’hui ou plutôt pourquoi rions-nous? En fait, si le rire est universel, ses raisons, elles, ne le sont, certainement, pas. C’est un produit purement culturel puisque ce qui fait rire une communauté peut faire grincer des dents une autre.
Dans son ouvrage ” De quoi rions-nous?” Olivier Mongin répond en définissant le rire comme une arme faite pour dominer notre peur. Peut-on alors en conclure que le rapport du rire à la peur est plus fort qu’il ne l’est à la gaieté? A en croire Olivier Mongin, notre propension au rire ne cesse de s’accroitre avec l’étendue de notre peur dans le monde moderne : la peur du lendemain,la crise économique, le retour des maladies des derniers siècles qu’on a cru avoir vaincues, la propagation des nouvelles maladies mystérieuses, l’effet des OGM – organismes génétiquement modifiés – et autres maux

Certains “médiologues” mettent en doute cette affirmation, non en réfutant les sources de notre angoisse, voire notre peur grandissante, mais en expliquant le recours  au rire par les médias pour des motifs économiques. Contrairement à ce que l’on croit, les médias ne préfèrent pas diffuser les émissions humoristiques et satiriques pour répondre seulement aux besoins de leurs publics. Ils le font aussi par nécessité pour satisfaire les publicitaires qui œuvrent pour placer leurs produits dans des émissions à grande écoute telle que le sport et l’humour

Peut-on en conclure que les émissions humoristiques peuvent facilement rassembler un large public qui en demande plus? Certaines chaines de la télévision libanaise ont en fait, à leurs dépens, l’expérience malheureuse. Afin d’attirer le plus grand nombre de téléspectateurs , elles n’ont pas hésité à diffuser des émissions humoristiques dans lesquelles la place des blagues à connotation sexuelle était prépondérante. Hélas ! elles n’ont récolté que la grogne et la désapprobation de leur public. Même les émissions à caméra cachée, qui ont proliféré ces dernières années, n’arrivent que rarement à faire rire leurs publics. Apparemment leurs promoteurs se sont  mal inspirés du livre d’Olivier Mongin dans la mesure où ils s’efforcent à nous faire peur, pardon rire !. Certes faire rire les Algériens en ces temps de grisaille n’est pas chose aisée, c’est la raison pour laquelle ils auraient dû braquer leurs cameras sur l’Algérien lambda. S’ils arrivent à le filmer à l’hôpital, au marché, face à une administration, bref  dans sa vie courante, sans scenario préétabli ni mise en scène  personne ne pourra retenir ses éclats de rire devant des scènes qui révèlent impatience, intolérance, hypocrisie, mépris, tricherie, passe-droit, bureaucratie et peut-être l’ignorance des uns voire sottise ou gentillesse des autres… Le rire, qui nous renvoie l’image de nous-mêmes, peut nous aider à supporter les tracasseries sinon les peines de notre quotidien. Ne dit-on pas que ” le rire c’est comme les essuie-glaces,  ça n’arrête pas la pluie mais ça permet d’avancer”?

نُشر بواسطة د. نصرالدين

- د. نصر الدين لعياضي، كلية علوم الإعلام والاتصال، جامعة الجزائر - 11الجمهورية الجزائرية شارع مختار دود بن عكنون الجزائر العاصمة العنوان الإلكتروني: alayadi2014@outlook.com

اترك رد

إملأ الحقول أدناه بالمعلومات المناسبة أو إضغط على إحدى الأيقونات لتسجيل الدخول:

شعار وردبرس.كوم

أنت تعلق بإستخدام حساب WordPress.com. تسجيل خروج   /  تغيير )

Google photo

أنت تعلق بإستخدام حساب Google. تسجيل خروج   /  تغيير )

صورة تويتر

أنت تعلق بإستخدام حساب Twitter. تسجيل خروج   /  تغيير )

Facebook photo

أنت تعلق بإستخدام حساب Facebook. تسجيل خروج   /  تغيير )

Connecting to %s

%d مدونون معجبون بهذه: